mes droits face à une décision sur un traitement en milieu hospitalier

    • EKAMBI
      Invité
      # il y a 3 mois et 1 semaine

      Bonjour,
      Ma fille de 12 ans est suivi à l’hôpital en consultation externe depuis 1 ans et demi pour une C.M.T (Cyto
      mégalos virus). Le traitement prescrit à permis une évolution de sa santé mais le médecin envisage un autre traitement et je ne suis pas d’accord. Je sens une réelle pression de sa part avec des arguments tels que ” je prend les choses à la légère en m’affirmant qu’il pouvait m’imposer sa décision ” je ne me sens plus en confiance. Je dirais même que je vie avec la crainte. J’aimerais savoir si vous pourriez me conseiller concernant mes droits ? De plus, j’aimerais pouvoir consulter un médecin généraliste qui n’a pas perdu son éthique mais je ne sais pas à qui m’adresser. Auriez-vous une recommandation situé en Essonnes ? Merci pour votre aide.

    • Goro
      Invité
      # il y a 2 semaines et 6 jours

      Bonjour
      Le médecin n’a aucun droit de vous imposer un traitement. La décision vous appartient et le MAITRE c’est vous et pas lui.
      Article L1111-4 du code de santé publique

      Toute personne prend, avec le professionnel de santé et compte tenu des informations et des préconisations qu’il lui fournit, les décisions concernant sa santé.

      Toute personne a le droit de refuser ou de ne pas recevoir un traitement. Le suivi du malade reste cependant assuré par le médecin, notamment son accompagnement palliatif.

      Le médecin a l’obligation de respecter la volonté de la personne après l’avoir informée des conséquences de ses choix et de leur gravité. Si, par sa volonté de refuser ou d’interrompre tout traitement, la personne met sa vie en danger, elle doit réitérer sa décision dans un délai raisonnable. Elle peut faire appel à un autre membre du corps médical. L’ensemble de la procédure est inscrite dans le dossier médical du patient. Le médecin sauvegarde la dignité du mourant et assure la qualité de sa fin de vie en dispensant les soins palliatifs mentionnés à l’article L. 1110-10. Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment. (…)

      Source : https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000031972276/2016-02-04

Vous lisez 1 fil de discussion

Répondre